40, rue Quicampoix, 75004, Paris / Tél. 06 15 44 28 71

Relaxation psychosomatique

relaxation psychosomatique - Monique Michonneau, psychothérapies plurielles, Paris

La relaxation en psychosomatique relationnelle est une thérapie analytique à médiation corporelle. Dans le respect du rythme du patient, elle est une recherche personnelle à partir du corps et une aide à l’élaboration.

Les indications thérapeutiques de la relaxation psychosomatique

  • L’anxiété, les troubles du sommeil
  • La réduction du stress,
  • La dépression,
  • les peurs sociales,
  • Les affections psychosomatiques (troubles des voies digestives, respiratoires, allergie, fatigue chronique…),
  • Le soulagement de la douleur et de l’angoisse qui y est souvent associée.

Une approche analytique à médiation corporelle

Cette méthode s’appuie sur des exercices qui peuvent être dynamiques ou statiques. Ils sont créés avec le patient à partir de ses possibilités et de son évolution dans la thérapie. Le choix du mouvement et la liberté dans l’exercice le mobilisent dans une recherche et une découverte personnelle. C’est une exploration créative, un espace de rencontre, un lieu d’échange entre patient et thérapeute dans lequel le corps est impliqué.

La relaxation favorise la prise de conscience du corps, elle aide à la création d’un espace imaginatif. Une partie du travail est laissée à l’activité corporelle et l’autre à la parole.

Elle est le support d’un cheminement vers l’autonomie, grâce à l’acquisition progressive d’une place de plus en plus active dans la relation et dans la création des mouvements.

Les liens psychosomatiques

L’accent est mis également sur l’exploration des situations de vie dans lesquelles le patient est engagé ainsi que sur la place des somatisations et de la maladie dans son histoire.

Dans cette dynamique des liens psychosomatiques se créent, en même temps que du sens.

 

La relaxation : un travail corporel en psychosomatique relationnelle

Une psychothérapie verbale peut ne pas avoir suffisamment d’effet pour beaucoup de personnes. Une souffrance du passé a pu peser lourdement sur le corps. Il est alors nécessaire de passer par un travail avec le corps.

Se relaxer n’est pas une fin en soi. C’est davantage partir de l’état du corps et permettre de le vivre différemment. L’importance est donnée à la recherche d’une relation entre l’état émotionnel et le degré de tension du corps. La relaxation permet ainsi de reconstruire un rythme corporel, tension-détente, plus harmonieux.

Pouvoir ressentir
Penser à ce qui est ressenti
S’interroger sur ce qui est pensé.

 

« Le geste spontané est le vrai soi en acte. C'est uniquement le vrai soi qui peut créer et qui peut se sentir réel. Le vrai soi a sa source dans la vie des tissus corporels et la sensation des fonctions du corps, le cœur qui bat, la respiration [...] la somme totale de la vivacité sensori-motrice. »

D.W. Winnicot

Psychothérapies plurielles